Si nos étudiants ont l’habitude de s’exercer dans nos locaux sur des chiens ou des chats, il est plus compliqué pour nous de faire venir des chevaux en classe. De ce fait, nous avons organisé une semaine complète de cours au Club Hippique de Bordeaux-Lac, à quelques kilomètres de l’école. Pendant 5 jours, nos élèves ont donc pu s’exercer à la pratique ostéopathie sur de nombreux chevaux.

Nos professeurs Catherine Taquet et Jean-Charles Daubon, tous deux ostéopathes animaliers, ont donné la priorité à la palpation des différents éléments anatomiques vus précédemment lors de cours magistraux à l’école. En effet, l’éducation de la main au touché est primordiale pour envisager par la suite l’enseignement de techniques qui permettront les corrections ostéopathiques.

Jean-Charles Daubon et Catherine Taquet, nos professeurs ostéopathes animaliers

Pendant les cours, les étudiants ont été divisés en plusieurs groupes, du fait d’un besoin de sécurité, mais aussi pour mettre en place un système d’auto-évaluation entre eux. De plus, ces petits groupes ont permis de répartir les étudiants cavaliers et non cavaliers. De ce fait, tous ont partagé leurs connaissances, leur savoir-faire et leur savoir-être. Une saine émulation est alors créée. Enfin, de façon évidente, les enseignants ont pu encadrer plus facilement les petites unités. Ils corrigeaient ainsi plus facilement les mouvements des étudiants et répondaient à toutes leurs questions.

Des ateliers variés pour tous les groupes de travail

Nos étudiants ont entamé la semaine par un puzzle grandeur nature ! Ils ont en effet reconstitué le squelette d’un vrai cheval. Quoi de mieux pour ancrer dans son esprit l’anatomie de l’animal ?

Ils ont ensuite abordé les différentes problématiques liées au matériel utilisé par les professionnels du milieu équin : selle, bride,… Plus précisément, les différents types de selle ont été évoqués avec leurs spécificités propres, telles que la selle de course ou la selle d’amazone. Par ailleurs, l’équipement du cavalier sera abordé en profondeur en deuxième année et corrélé avec les pathologies rencontrés et les corrections à leur apporter.

Mobilisation du coude du cheval

Si la connaissance de l’anatomie du cheval est indispensable, il est aussi nécessaire de pouvoir l’apprécier en mouvement. Par conséquent, les étudiants ont observé les chevaux, montés ou en liberté, tant dans un parcours d’obstacles que sur le plat. Cette analyse doit alors aiguiser leur sens de l’observation de la biomécanique de l’animal dans tous ses aspects.

Mobilisation du coude du cheval

Pour finir, tous les étudiants ont bénéficié de plusieurs heures de mise en selle par des moniteurs diplômés d’état. Des groupes ont une nouvelle fois été constitués, mais cette fois-ci selon le niveau de pratique des étudiants. L’enseignement pouvait donc être adapté. Lors de cet exercice, les étudiants devaient tenter de ressentir sur le cheval ce qu’ils ont observé précédemment au sol. Dans leur future pratique d’ostéopathe animalier, ils gagneront ainsi en crédibilité auprès de leurs clients.

Marie-Amélie 

Paul Médeville

Nous tenons enfin à remercier le Club Hippique de Bordeaux-Lac ainsi que tout son personnel pour l’accueil chaleureux que nous avons reçu. Nous sommes heureux de collaborer avec eux, cette année et les années à venir.

L’équipe de l’ISEMA

Share This